Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association " Les Amis de nos Vieux Villages Haut Saonois". Recherche et communication sur le Patrimoine des villages de Haute Saône

CA "FLEURE BON" LES EPICURIENS A FLEUREY LES SAINT LOUP...

FLEUREY LES SAINT LOUP

L'atlas cantonal de 1858 indique  la présence d'un château, d'une ancienne abbaye, d'une chapelle, de croix de village, de carrières et d'une ancienne voie romaine passant à proximité.

La découverte d'un village haut saônois passe aussi par la pause déjeuner!

A Fleurey les Saint Loup s'est ouvert un restaurant qui porte le nom engageant de "La ferme des épicuriens". La restauration d'une vieille ferme par les jeunes propriétaires  s'est traduite par la création de deux salles, l'une dans l'ancienne grange et l'autre dans l'ancienne écurie.

Parler d'épicuriens c'est évoquer le philopsophe grec Epicure né en 342 av JC à Samos et décédé en 270 av JC:
Buste d'Epicure
Il est le fondateur d'un courant philosophique "l'épicurisme" qui s'appuie sur la notion de plaisir défini comme "souverain bien" et le rejet de la souffrance afin d'atteindre un état de bonheur et de sérénité d'esprit. Pour Epicure, le plaisir est avant tout celui du ventre et de la table.
Sa pensée a gagné le monde romain . Marcus Gavius Apicius ( 25 av JC et 37 apr JC) qui faisait partie de la haute société romaine est célèbre pour ses somptueux banquets et des livres de recettes qui, en fait,sont des recueils rédigés après sa mort et placés sous son "patronage".
Apicius
Banquet Romain. Fresque de Pompéi.
A Fleurey les Saint Loup on ne déjeune pas "à la romaine" mais à table, comme il se doit à notre époque moderne. Le menu du midi est simple mais préparé avec des produits locaux très bien cuisinés.

 

 

 

 

De jeunes propriétaires dynamiques qui  contribuent à redonner vie à ce village de 130 habitants.

Des épicuriens au Prieuré ?

La réputation des moines, amateurs de plats roboratifs et de jus de la treille, a traversé les siècles, même si elle est quelque peu exagérée...
Un deuxième lieu remarquable du village est le prieuré qui abritait autrefois des moines augustins. Où se trouve-t-il ? A la mairie ! Sur le cadastre napoléonien la rue qui longe le bâtiment municipal portait le nom de Rue du Prieuré. Aujourd'hui c'est la rue du Gros Chêne.
Cadastre napoléonien

 

Plan d'alignement des rues. Rue du prieuré et maison d'Ecole.
Le plan fait apparaître la présence d'un four jouxtant une ferme sur la grande rue. A gauche, figurant sous le numéro 3, une chapelle remplacée par le monument aux morts sur lequel sont inscrits  les noms de 14 morts pour la France en 14-18.

 

L'ancien prieuré, école puis mairie.
L'arrière du bâtiment avec l'ancienne cour d'école.

 

Les "cabinets" des écoliers sont toujours présents au fond de ce qui était la cour.

 

Le portail d'entrée et les quatre impostes de la façade. La fenêtre a été percée plus tard. La maçonnerie est en grès rouge des Vosges.
C'est l'archevêque de Besançon  Humbert de Scey qui fit consttuire le prieuré en l'an 1134 pour y installer des chanoines de l'ordre de Saint Augustin. Il était dédié à Saint Laurent. En 1139 il en fit don à l'abbaye de Chaumousey, dans les Vosges, fondée en 1090. Furent donnés en même temps les prieurés de Marast, Frocourt et Chesney. Une bulle du pape Eugène III valida ces donations.
La règle de Saint Augustin n'est pastrès stricte mais elle instaure le jeûne "pour ceux qui le peuvent". Les chanoines et les moines devaient aimer malgré tout faire "bonne chère" de temps en temps... A l'alinéa 4 du chapitre IV de la règle monastique qu'il a édictée, Saint Augustin parle de la conduite à tenir avec les femmes:
...A méditer!
La façade peincipale du prieuré de Marast. On remarque une similitude certaine avec le prieuré de Fleurey. Celui de Marast possède une nef beaucoup plus grande car on y abritait les pélerins de passage qui se rendaient à Compostelle.
Sur le côté du bâtiment de Fleurey, dans l'épaisseur du mur extérieur, une niche christianisée accueille l'effigie d'un personnagEe (?) , peut être est-ce une représentation de Saint Laurent ? 

 

Le clocher a perdu sa croix et son coq, lorsqu'en juin 2021, il a été frappé par la foudre.

 

Intervention des pompiers en juin 2021. Photo Est Républicain.

La chapelle Saint Laurent

Construite au XIX eme siècle elle abrite deux statues du XVII eme siècle, celle de Saint Laurent et celle de la Vierge. Une messe y a été dite par le père Bazin en 2019. En face, une croix de village et les vestiges d'un lavoir.
L'ancien lavoir

 

Détail de la croix présentant les marques de la Passion.

 

Messe du père Bazin. Est Republicain.

 

Intérieur de la chapelle avec les statues de Saint Laurent et de la Vierge.

 

Des moines, au fromage...

Fleurey a été le siège d'une fromagerie qui a cessé de nos jours toute activité: la fromagerie Grandperrin. C'est Auguste qui créa en 1928 la fromagerie dans laquelle travaillèrent ses quatre fils. Le toisième de la fraterie, Gilbert, né en 1935 reprit la société avec sa femme Danièle en 1975. La collecte du lait se faisait chez une centaine de producteurs des environs. Le fromage "phare" était " Le Régal des Moines".
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Porte clé publicitaire

 

 

Thermomètre publicitaire . Inclusion  dans résine.
Logo moderne

 

L'activité de la fromagerie s'est arrêtée en 1999 et la société a été dissoute en 2015.

 

 

L' enseigne et les bâtiments de l'ancienne fromagerie.
Gilbert  Grandperrin est décédé récemment en juin 2022 à l'âge de 86 ans.

 

La marque et le "design" Régal des Moines ont été repris par la coopérative "Pâturages Comtois" située à Aboncourt Gésincourt. C'est un peu de la fromageire Grandperrin de Fleurey qui poursuit son existence.

Patrick Mathie 29 11 2022

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article