Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Association " Les Amis de nos Vieux Villages Haut Saonois". Recherche et communication sur le Patrimoine des villages de Haute Saône

Les Amis de nos vieux villages ont rendu visite aux "Compars de Chanite".

Les "Compars de chanite" sont un groupe folklorique créé en 1950 par Albert Demard administrateur du musée des arts et traditions populaires de Champlitte. En fait, le titre constitue une figure de style qui veut dire simplement qu'un groupe de notre association s'est rendu à Champlitte pour s'informer sur l'architecture du château! 
La visite était précédée d'un repas au café brocante des Trois Rois . Cette "mise en bouche" fera l'objet d'un compte rendu en images à la fin du reportage.

 

Le groupe des Amis au château, sous la pluie!

Ce jour là, à la Saint Vincent, les compars de chanite étaient également sous la pluie!

Le regroupement des 15 participants s'est effectué dans la galerie du château, à l'abri de l'ondée, sous le regard d'une diane chasseresse qui avait remisé son arc pour ne pas impressionner les visiteurs.

 

Notre guide, Bertrand, nous aprésenté le château tel qu'il était au Moyen Âge, c'est à dire un bâtiment défensif comportant tours et murailles.

 

 

Des fouilles conduites en 2010 par l'INRAP ont mis en évidence la base de tours et de murs. Ces découvertes, complétées par des éléments  de cartographie ancienne (1630) ont permis de réaliser une maquette et d'imprimer un plan en trois dimensions.

 

L'emplacement de la façade actuelle serait celle qui figure au centre de l'enceinte. C'est là une interprétation possible faite par des historiens en fonction des recherches archéologiques.

 

LE CHÂTEAU DU MOYEN ÂGE
Véronique Brunet Gaston, archéologue, qui a supervisé les fouilles s'exprime dans un enregistrement que l'on peut trouver sur Wikipédia.
 Elle indique que des murs d'un mètre de large ont été trouvés à 30 cm sous le niveau du sol actuel, derrière la rotonde. En creusant à 3 m de profondeur des traces d'incendie ont été mise à jour. Sous les arbres, à côté de l'église c'est un cimetière avec une demi douzaine de sépultures qui a été découvert. Le squelette d'un adolescent a été daté de la fin du XIVeme siècle. Les restes d'un four ayant servi à fondre une cloche de l'église ont été mis à jour en ces mêmes lieux.
Un château a donc été construit sur l'oppidum rocheux qui domine le village de Champlitte la Ville dont l'origine remonte à l'époque gallo romaine. Ce sont les seigneurs de Fouvent qui en auraient été les initiateurs.

Armoiries des seigneurs de Fouvent

A proximité du château, les halles  dont la présence est attestée depuis 1252 et les murs de la ville entourés d'un fossés sont ruinés par les guerres. C'est Charles Quint, vers 1500, qui fera reconstruire la muraille chanitoise et des tours dont il subsiste des vestiges: tout Charles Quint et tour des des Annonciades.
Le château passe ensuite à la famille de Vergy, puissante famille de Bourgogne.

 

Blason de la famille de Vergy

 

 

 

Bertrand, le guide, commente le bas relief représentant les armes des Vergy. En 1584, François de Vergy, lieutenant général du comté de Bourgogne, comte de Champlitte sera honoré  de l'ordre de l'ordre espagnol de la Toison d'Or ( le comté de Bourgogne appartenait  à Charles Quint). Il résidera au château de Champlitte.
Le château passera aux Cusance en 1630, puis aux Clermont d'Amboise et aux comtes de Toulongeon.
LE CHÂTEAU RENAISSANCE
François de Vergy se rend souvent en Flandres pour y rendre compte de l'évolution de la situation de la Comté à son suzerain. Il confie les plans et la réalisation de la façade actuelle à un architecte flamand Nicolas Morris, ceci entre 1560 et 1564.

 

 

 

 

La symétrie, les colonnes ioniques ou doriques, les demi cercles, les décors floraux font partie des bases architecturales de la renaissance italienne qui s'est disseminée dans toute l'Europe au XVI eme siècle. La façade du château de Champlitte a été reconstruite aprè l'incendie de 1751  en conservant ce style à la fois sobre et majestueux.
L'INCENDIE DE 1751
Jean François de Toulongeon rédige un Mémoire sur l'incendie de son château qui est survenu en février alors qu'il était en visite à la cour de Lunévile:
LA RECONSTRUCTION
Vers 1768 c'est l'aile sud qui est reconstruite en premier par Claude Antoine Colombot

 

Aile sud  par Claude Antoine Colombot

Le marquis Hyppolite de Toulongeon prend la relève de son père et confie la reconstruction du château à l'architecte Claude Bertrand. Le style est néo classique avec une rotonde sur l'arrière, mais Bertrand garde le style renaissance de la façade.

 

Un couple attentif, sous un coin de parapluie,  écoute les explications du guide qui décrit les pilastres et la grille d'entrée du château... 

 

Les Toulongeon étant des militaires, le décor de l'imposte de la porte donnant sur l'ancienne salle à manger comprend des symboles guerriers: drapeaux, canons, baïonettes, sabres...

 

Plan de Bertrand pour l'aménagement de la salle à manger qui comprend la rotonde. Malheureusement on ne visite pas, " la pièce-nous dit le guide- sert de dépôt" C'est bien dommage!

Au dessus de la porte donnant sur le grand salon une ouverture circulaire amorçant un escalier, laisse voir le premier étage et en améliore l'éclairage...

 

Le plafond du grand salon

Les angelots au plafond représentent la passion amoureuse: Cupidon et son arc prêt à décocher sa flèche, une couronne de fleurs ou de lauriers symbole du succès amoureux... la torche allumée ne traduit-elle pas l'amour qui consumme? ( ce n'est que mon interprétation).

 

La cheminée dont les jambages représentent des faisceaux de licteurs entourant une hallebarde . Ce décor  fait écho à celui de la grille d'entrée du château. Il magnifie l'Autorité.

 

 

Le salon des tapisseries "exotiques" ( Voyages du capitaine Cook?)

 

 

Le groupe (manque Nelly Saugier) pose devant la Rotonde de Bertrand.

Ce bâtiment, dépendant du château, servait d'orangerie et de salle de spectacle.

 

En route pour la grotte, en suivant le balcon et sa balustrade en fer forgé. Attention au vertige!

 

La grotte est fermée par un vitrage fumé... C'est une grotte articielle construite par l'architecte Bertrand qui servait de chapelle ( fausses croisées d'ogives) et de lieu de rafraîchissement en été.

Le château, autrefois, était devenu l'Hôtel de ville.

La visite se termine, mais je n'oublie pas  la préparation studieuse dont elle a fait l'objet dans une salle de la rue du Marché... revenons sur nos pas!

 

 

 

 

 

Au café brocante des Trois Rois on put se préparer à la visite en  nourrissant son corps et en devisant de choses et d'autres avant de laisser son esprit s'imprégner de l'histoire locale et de la mémoire du château. "Joindre le plaisir à l'agréable"...voilà quelle pourrait être la devise des  Amis!
POUR TERMINER, QUELQUES CLICHES PRIS AU GRE DES RUES CHANITOISES:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à notre association et...à Bertrand, notre guide.

Patrick MATHIE 13.05.2022

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article