Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques de nos Villages Saônois.

Association " Les Amis de nos Vieux Villages Haut Saonois". Recherche et communication sur le Patrimoine des villages de Haute Saône

SERVANCE, entre les mille étangs et les ballons des Vosges saônoises.

Situé au pied du Ballon qui porte son nom, et sur le cours de la rivière Ognon, les villages voisins  de Servance et de Miellin ont fusionné pour ne former qu'une seule commune en 2017. On y dénombre 862 habitants. La superficie de la commune ( 52,6 km2) la classe au deuxième rang  des plus grands territoires communaux de Haute Saône.

Servance et Miellin, atlas cantonal de 1858.

Le patronyme de la commune, selon  Ernest Mougin dans son dictionnaire du patois de 1957, signifierait "étang", d'autres relieraient ce patronyme à la langue d'oil : "service d'un fief".

Une tradition orale et légendaire voudrait que Servance ait été construit à l'emplacement d'un ancien lac:

 

 

Calvaire biface du Montandré  XIV ème siècle.

Une mairie classée Monument historique depuis 2005:

Elle a été construite en 1906 sous le mandat du maire Eugène Guingot.

 

Cliché A Bourgeois. File 2016.10.Mairie de Servance.05jpg.

Le moulin et la scierie Martin:

Monument classé 2004-2005 Patrimoine Bourgogne Franche Comté. Clichés Jérôme Mongreville.

Ce moulin était autrefois situé dans la vallée de Fresse. Il a été reconstruit à la fin du XIXème siècle, puis laissé à l'abandon. C'est M.Geores Tuaillon qui l'a restauré et remis en marche le "haut fer de la scie".

L'église baroque de Servance

 

Le retable de l'église. Cliché FR3.

L'abbé Dugan explique que l'église, détruite par les guerres, a été reconstruite en 1689. Le retable du XVIIème siècle est assez exceptionnel puisqu'au lieu de comprendre en son centre une toile peinte il a été entièrement travaillé en bois sculpté par un artisan de la région. Il exalte la vierge Marie et les apôtres Pierre et Paul afin de lutter contre la montée du protestantisme qui se répandait dans le Pays de Montbéliard. C'est donc une oeuvre de la "contre réforme".

Le tourisme aux mille étangs:

Le domaine des Rouillons. Gîtes ruraux. Plateau des Mille Etangs.

Le plateau des mille étangs a été créé par une moraine glaciaire. Les moines, au cours des siècles ont travaillé ces lieux pour y créer des étangs propices à l'élevage de poissons. Il a été particulièrement fréquenté par les touristes au cours de l'été 2020, pendant le déconfinement de la période du Covid. Bien mis en valeur lors des passages successifs du Tour de France et l'arrivée à la Planche des Belles Filles, il a vu une presqu'invasion touristique dont les locaux se sont plaint! C'est, malheureusement, la rançon du succès!

 

Le saut de l'Ognon

 

L'ognon est une importante rivière de 213,6 km, affluent de la Saône en rive gauche. Le saut est une chute artificielle de 13 à 14 mètres de haut et plusieurs mètres de large, en forme de V.

Origine du Saut:

Une graniterie créée par Joseph François Varelle, s'installe en 1835 et fonctionnera jusqu'au milieu du XX°siècle, au confluent de la Doue de l'Eau et de l'Ognon, 300m plus bas au niveau du Pont de Miellin.

Pour alimenter les roues entraînant les scies et meules de l'usine, deux prises d'eau sont réalisées sur chacune des deux rivières d'où partent deux aqueducs. L'aqueduc partant du barrage sur l'Ognon, dont le début est visible en rive gauche, était partiellement souterrain puis franchissait un vallon sur un ouvrage en bois.

Pour la prise d'eau de l'Ognon, un barrage a été construit à l'endroit d'un verrou glaviaire. Au delà d'un certain débit, le barrage déborde, produisant une chute.

En période d'étiage, le barrage en maçonnerie est visible et l'eau déborde seulement du canal de dérivation aujourd'hui obturé.

L'industrialisation

A l'origine, les vallées des Vosges Saônoises ont été le siège de scieries, de mines, de tissages, du travail de la pierre et de celui du métal.

Ancien moulin à farine:

Il figure, en 1760, sur la carte de Cassini. Il est reconstruit en 1865 puis acheté en 1899 par Zoé Grosjean. Il devient une usine de petite métallurgie qui fabrique des pièces d'horlogerie, puis des robinets et des thermostats. EN 1960 l'usine est rachetée par Goux puis par la société Pyle. On fabrique aujourd'hui des pièces forgées en laiton et en aluminium pour l'automobile.

utLes tissages de Coton GOUX

Les tissages sont fondés vers 1905. En 1918 ils produisaient 45 000 pièces de tissus et employaient 275 ouvriers. Ils fermeront en 1960.

Les graniteries:

Vers 1835 on extrait le granit (rouge, corail, feuille morte), le porphyre (rouge et vert) ainsI que la serpentine.  L'entreprise fermera ses portes en 1939

La graniterie  du Pont de Miellin a produit de nombreuses sculptures polies comme par exemple des colonnes à l'Opéra de Paris et, plus célèbre encore, le piédestal en Porphyre vert supportant le sarcophage de Napoléon Ier aux Invalides.

Sur le site du centre de géologie "Terrae Genesis" on pourra lire un très intéressant article sur les origines et les productions de  cette graniterie.

 

Le ballon de Servance

C'était l'un des points stratégiques pour la défense de la frontière avec l'Allemagne. Après la défaite de Napoléon III à Sedan et la perte de l'Alsace Lorraine, les sommets des Vosges furent utilisés pour y implanter des forts. Le Général Seré de Rivière réalisa ainsi  une ligne de forts pouvant communiquer entre eux par signaux optiques tout au long de la frontière. Sur le Ballon de Servance et ses 1216 mètres d'altitude  fut construit le fort Scherer de 1877 à 1879.

 

                                               Documents Lionel Pracht.

Le fort de Servance en 1944 a été le théâtre d'âpres combats qui ont vu tomber des militaires français de l'armée de libération.  Pendant la guerre froide il a été équipé de radars permettant de surveiller les mouvements d'avions des Pays de l'est. C'est aujourd'hui un centre de télécommunications militaires dont l'accès est interdit .

 Photo Ministère des Armées.

 

L'hiver au Ballon de Servance "à la belle époque".

Les cartes postales anciennes sur le ballon de Servance sont nombreuses. Le fort abritait entre 280 et 530 soldats (en 1914) qui avaient besoin de communiquer avec leurs familles.

Je vous propose de regarder une trentaine d'ente elles sur lesquelles les soldats sont omniprésents. Particulièrement soumis à la pluie et à la neige, le fort ne devait pas être un lieu bien agréable à vivre en hiver, mais la cantine, l'hôtel, la pratique du ski devaient permettre de "passer le temps" en période de paix.

 

 

 

On remarque à droite , sur le balcon, un personnage tenant un cor de chasse...

L'Hôtel ouvert en 1880 pour le divertissement des soldats du fort a disparu.

 

 

 

 

 

Dos de la carte précédente datée de 1915. "ici, les petits enfants sont heureux..."

 

Un cercle des officiers un peu...rustique!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Grande rue de Servance

La carte postale nous apprend que la cantine du Fort était "ouverte au public"! En hiver ce ne devait pas être facile de monter jusque là, dans la neige, par le chemin muletier!

Avant de refermer l'album souvenir des hivers du fort , rappelons nous qu'en 1963, au Ballon de Servance, s'est produit  un drame: deux F100 de l'US Air Force se sont percutés en vol et ses sont crashés sur les pentes. Une stèle faite avec l'un des réacteurs rappelle ce triste événement.

Patrick Mathie. Décembre 2020

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article