Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chroniques de nos Villages Saônois.

Association " Les Amis de nos Vieux Villages Haut Saonois". Recherche et communication sur le Patrimoine des villages de Haute Saône

Au château de Bougey, inauguration d'une exposition consacrée à l'Etat de Franche Comté en 1814.

Les propriétaires du château de Bougey, Monsieur et Madame Guyot de Saint Michel, accueillent en leur demeure classée, depuis le 11 juillet, une exposition sur  le temps où en 1814, peu avant la fin du Premier Empire, Vesoul devint capitale de "l'Etat de Franche Comté" comprenant la Haute Saône, le Doubs, le Jura, les Vosges et la Principauté de Porrentruy.

Le Gouverneur Général de l'Etat, nommé par les états coalisés contre Napoléon 1er , était le baron d'Andlaw.

Vesoul, plan représentant la ville vers1810

Vesoul, une partie du centre ( église, tribunal...) cadastre du 19ème siècle. ADHS 70.

Une exposition complémentaire rappelle la mémoire de  Guillaume Augustin, ancêtre de M Guyot de Saint Michel qui fut propriétaire du château et maire de Langres jusqu'en 1815. A ces titres, il fut au contact des troupes prussiennes, autrichiennes et russes coalisées qui remontaient vers Paris pour vaincre l'empereur Napoléon 1er.

Guillaume Augustin Guyot de Saint Michel.

 

 

L'inauguration de l'exposition.

 

 

 

Les visiteurs ont été accueillis par les roulements de tambours des grognards de l'empereur....

 

Allocutions des Autorités.

 

Une nombreuse assistance.

 

Les grognards et "grognardes" viennent du Pays de Montbéliard!

Le moment solennel de l'inauguration  où le ruban tricolore est coupé  sous le porche d'entrée .

L'exposition.

Elle se tient dans l'aile des communs et , plus précisément dans les anciennes écuries au pavage poli par le passage répété et la stabulation des chevaux.

 

 

 

 

 

Une exposition complémentaire consacrée à la famille Guyot de Saint Michel

Dans le château Madame  de Saint Michel accueille les visteurs et présente l'exposition consacrée à l'ancêtre de son époux . Elle vient tout juste de mettre la dernière main à l'agencement des panneaux et au balisage du circuit de visite. Les archives de la famille sont nombreuses, elles accompagnent le couple dans ses déplacements entre Lyon et Bougey. Répertoriés, classés, scannés et mis en page, les principaux d'entre eux feront l'objet d'une publication ultérieure. C'est un travail de longue haleine, nous dit elle, mais passionnant!

 

 

Madame Guyot de Saint Michel, à côté du portrait de Guillaume Augustin Guyot de Saint Michel, Maire de Langres, ancêtre de son mari .

 

Le château de Bougey.

C'est un château d'origine médiévale dont la mention de l'existence remonte au XII ème siècle. Il est classé comme Monument Historique.

 

 

 

Le château, sur le cadastre napoléonien de 1826. ADHS 70.

Une carte postale ancienne présente la maison du Chevalier Le Joyant et de la Dame Blanche...pillée en 1569 par les suédois. 

On peut lire dans Histoire de Jonvelle et de ses envrirons par Jacquin en 1864 concernnat la famille Le Joyant originaire du Maine:

"Pierre Le Joyant, ..., alors âgé de vingt ans, échappé presque seul au massacre de sa famille ( au château de Lavoncourt?), se réfugia au village désert de Bougey, où il acquit un fief servant du château, entièrement exempt de dîmes, tailles et mainmorte. Ce domaine avait, au milieu du village, une maison forte à deux tourelles[2], isolée des autres habitations, jadis ruinée dans l’invasion de Wolfgang, puis relevée en 1589 par le tenancier du fief, Nicolas Charreton, tabellion de l’abbaye de Cherlieu. Nous croyons que la fille de celui-ci épousa le Joyant et lui transmit ainsi son héritage. Pierre II, leur petit-fils, restaura de nouveau le castel (1690), que les Français avaient brûlé de nouveau en 1644. La famille le Joyant devint la première de Bougey, après les châtelains. Sur les registres de la paroisse, ses membres principaux sont appelés, comme eux, dominus, domina, domicella, et ils avaient leur sépulture dans l’église".

La maison "Le Joyant", de nos jours. Photo Evelyne Joly.

 

L'entrée de la cour du château, extension édifiée au XVIIIeme siècle.

 

Cour intérieure, côté ouest

A l'origine cette tour ronde, la seule des 4 originelles  étant encore debout, était reliée à la porte d'entrée par une courtine. Les appartements ont été créés plus tard.

Une courtine est un rempart muni de créneaux reliant deux tours.

 

Emplacement des bras du pont levis et oculus surmontant la porte piétonne.

 

Une cheminée classée à l'inventaire des Monuments Historiques.

 

Une armoire à médicaments de ce qui fut l'hôpital de Bougey que le château accueillit dans ses murs pour soigner des maquisards blessés et des soldats allemands,  d'origine ukrainienne, déserteurs, en 1944.

 

Maquisards et blessés au château de Bougey.

Pour l'histoire du maquis Clément et du bataillon d'Ukrainiens ayant rejoint ses rangs du côté de Confracourt on prendra connaissance du document:

https://mairie-confracourt.fr/wp-content/uploads/sites/679/2017/12/Maquis_CLEMENT3031.pdf

 

 

 

 

L'exposition est à voir au château de Bougey, pendant la période estivale.

Contacts:

M et Mme Guyot de Saint Michel

Téléphone :

+33 6 22 69 65 10 ou +33 6 51 20 36 83

 

Photos et commentaires

Patrick Mathie

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques ROBERT 12/07/2020 22:17

Moi qui ai déjà largement traité le sujet de Vesoul ,capitale d’état ,j ´aurais souhaité être prévenu de l’inauguration de l’exposition . Dommage

mathie 13/07/2020 16:19

Il me semble que les propriétaires n'ont pas fait de publicité pour l'instant: Il s'agissait d'une inauguration sur invitation individuelle. Mais l'exposition sera ouverte à tous pendant l'été.