DECES DE DIANE REGINA BACONNIERE DE SALVERTE, CHÂTELAINE ET COMTESSE DE RAY.

Publié le par Histoires de Villages

Diane de Salverte est décédée subitement à l'hôpital de Vesoul, samedi 22 octobre 2016. Elle était née à Paris le 1er octobre 1934.

Portrait de Diane de Salverte réalisé par Evelyne JOLY.

Diane a été la dernière propriétaire du Château de Ray sur Saône dont elle avait décidé de faire donation au Conseil Départemental de Haute Saône, comme le lui avait suggéré, de son vivant, sa mère Gabrielle de Marmier qui fut Maire de Ray.

Elle avait conservé la jouissance d'une partie de l'aile nord du château, alors que ses nièces Claire et Laure, filles de son frère François, décédé en 2007, gardaient des droits sur une partie de l'aile sud.

Le souci de Gabrielle de Marmier était d'éviter la vente du château, la dispersion des collections et de permettre l'ouverture au public de ce monument riche d'une histoire remontant au XIème siècle. Diane aura réalisé le souhait de sa mère un an et demi avant de décéder.

 

Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie
Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie
Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie
Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie
Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie

Le village et le château de Ray. Photos Patrick Mathie

UNE HISTOIRE FAMILIALE RICHE DE 10 SIECLES.

"Ne sommes nous en effet, ici bas, autre chose qu'un anneau de cette longue chaîne qui, à travers les siècles, nous unit au passé ?"

C'est par cette maxime  que  le Comte Hubert de Salverte ouvrait la dédicace  de son ouvrage "Historique du château de Ray sur Saône" à son fils aîné Philippe, publié en 1936.

Il soulignait ainsi la remarquable continuité historique qui avait prévalu lors de la transmission par héritage du château de Ray.

Arbre de succession de la Maison de Ray, établi par le Comte Hubert de Salverte à partir de 1080

Arbre de succession de la Maison de Ray, établi par le Comte Hubert de Salverte à partir de 1080

Le plus emblématique des Sires de Ray fut sans conteste OTHON DE LA ROCHE, Baron de Ray et Duc d'Athènes.

Epoux d'Isabelle de Ray, dernière héritière de la branche aînée des Ray, Il participa à l'organisation de la quatrième croisade en 1201. C'est en 1203 que les 25000 croisés dont 4500 chevaliers embarquèrent au port de Corfou en direction de Constantinople, ville qui fut prise le 12 avril 1204.

Othon de Ray devint alors Duc d'Athènes et de Thèbes. Il fit construire son palais sur l'Acropole d'Athènes et Thèbes devint sa capitale politique et militaire. Il mourut à Ray en 1224

.Blason d'Othon 1er de la Roche, Duché d'Athènes (internet)

Armoiries de la famille de RAY.(internet)

Prise de Constantinople en 1204(internet)

Tour du palais d'Othon de Ray,sur l'Acropole, détruite en 1874(internet)

UN COUPLE MYTHIQUE: ROZE DE RAY et ALEXANDRE DE MARMIER

Il n'est point de château ou de noble famille qui ne perpétue "son" histoire amoureuse à l'instar de celle de Roméo et Juliette .... Pour la famille de Ray ce sera la romance d'Alexandre et Roze...

Lisons le comte Hubert de Salverte:

"...Alexandre de Marmier, baron de Longwy, fils de Jehan de Marmier et de Paule de Pontailler, dame de Seveux, épousa, le 22 février 1609, Roze (Rose) de Ray, fille de Clériadus, baron de Ray et de Claudine Françoise de Beauffremont.

Rose avait épousé Alexandre de Marmier par pure inclination, car la légende veut que son père désirait pour elle un autre mariage; mais le coeur a ses raisons...Rose était follement éprise de son jeune et brillant cousin. Ils correspondaient en secret...Le soir venu, Rose jetait du haut des remparts un jeune poulet, sous l'aile duquel elle dissimulait une missive et ce poulet retouranait à son gîte, porteur de la réponse".

Si l'épisode du poulet ne vous convainc pas, une autre légende a été véhiculée au cours des temps; si l'origine en est la même, le récit est différent: Rose, amoureuse d'Alexandre aurait profité de l'absence de son père parti guerroyer pour échapper à la surveillance de son oncle et, nuitamment, ouvrant la fenêtre de la tour aurait lancé une corde dans le vide et serait descendue jusque dans les douves pour rejoindre ensuite son amoureux. La tour porterait depuis ce temps le nom de "Tour d'amour"

Le comte de Salverte conclut:

" Au bout du parc, devant la tour de guet, isolé sur une terrasse, un vieux tilleul, planté affirme-t-on par Rose pendant ses fiançailles, reste pour nous le témoin de cette heureuse idylle".

Toujours est il que, légendes ou pas le mariage d'Alexandre de Marmier et de Rose de Ray eut bien lieu et qu'il fut couronné par la naissance de trois enfants .

C'est par l'un d'entre eux, Joachim Alexandre de Marmier, que le titre de Baron de Ray put être transmis par le sang à François Philippe II.Ce dernier ayant en lui le sang des Ray par sa grand mère Rose de Ray, le Parlement de Besançon lui attribua la seigneurie de Ray par substitution.

Alexandre et Rose ( livret du Comte de Salverte)

Le tilleul "planté par Rose de Ray" pendant ses fiançailles. Photo Patrick Mathie 2015

Marie Célestine Philippine de Mérode Duchesse de HOLSTEIN, restauratrice du Château.

Tableau représentant  Marie Célestine Philippine de Mérode,duchesse de Holstein en chasseresse.

( Livret Comte de Salverte)

 En Août 1703, Marie Célestine Philippine fit un beau mariage avec Jean Ernest Ferdinand Duc de Holstein et héritier de la cour royale de Norvège. Fénelon lui adressa une longue lettre de félicitations. Elle avait de nombreuses relations dans le monde religieux et fréquentait les cercles littéraires.

Lettre de Fénelon à la duchesse de Holstein. Fenelon homme d'église, théologien et écrivain.
Lettre de Fénelon à la duchesse de Holstein. Fenelon homme d'église, théologien et écrivain.
Lettre de Fénelon à la duchesse de Holstein. Fenelon homme d'église, théologien et écrivain.

Lettre de Fénelon à la duchesse de Holstein. Fenelon homme d'église, théologien et écrivain.

"C'est à la Duchesse de Holstein que nous devons la restauration du château dans son état actuel. Elle se servit des vieilles pierres de l'édifice ruiné pour la reconstruction. De féodal, Ray devint un château Louis XIV très simple, sans aucune ornementation. C'est un grand fer à cheval, flanqué du côté de la rivière de deux hautes tours;l'une de ces tours est romane et date effectivement du Duc d'Athènes. Le principal mérite de la Duchesse de Holstein dans cette restauration est d'avoir su conserver intact ce  qui subsistait de l'ancienne forteresse..."  (Comte de Salverte)

Photo Patrick Mathie 2015

 La "Tour d'amour" médiévale.Photo Patrick Mathie, avril 2016

La "Tour d'amour" médiévale.Photo Patrick Mathie, avril 2016

UNE "FIGURE" DE RAY: GABRIELLE DE MARMIER, COMTESSE DE SALVERTE.

Née le 31 janvier 1911 à Paris, Gabrielle de Salverte est décédée le 16 octobre 1992 à Vesoul.

Mariage de Gabrielle et d'Hubert à Ray ( photo transmise par Alain MEY)

Elle a épousé le Comte Hubert de Salverte le 8 avril 1931.

Elle fut Maire de Ray penant 32 ans de 1955 à mars 1987.

Arrêté du Maire Gabrielle de Salverte portant sur l'interdiction de laver du linge dans les abreuvoirs de la commune et de prélever de l'eau avec des tuyaux. Avril 1955.(ADHS.Photo Patrick Mathie)

Le Maire, Gabrielle de Salverte ( au centre) , remet une médaille à Madame Lambert. Photo prise en 1955 devant le café-restaurant rue Sainte Anne ( actuellement le Tilleul de Ray), transmise par Alain MEY.

Avec son mari Hubert, Gabrielle entreprit pendant des dizaines d'années la restauration du château de ses ancêtres. Leur action commune fut immortalisée par une plaque apposée sur la façade ouest du château.

"Vingt cinq ans de labeur". Photo Evelyne Joly.

La place centrale  de Ray, au carrefour de la rue du Château et de la rue de Vanne, porte aujourd'hui son nom.

                                                          Place Gabrielle de Salverte  

                                                                  Photo blog privé.

Philippe Gabriel duc de MARMIER, baron de Ray 1783-1845

Philippe Gabriel de Marmier se distingua par ses faits d'armes sous Napoléon 1er puis par ses mandats électifs sous la Monarchie constitutionnelle de  Louis Philippe.

Napoléon, voulant réorganiser l'armée après la campagne et la retraite de Russie, décréta la levée de gardes nationales mobiles.

Philippe, bien qu'il n'eut aucune connaissance militaire, sollicita de l'empereur la formation et le commandement de la première légion de Haute Saône. Il mit sa fortune personnelle au service de son pays. Le régiment qu'il leva comptait quatre bataillons de 600 hommes chacun. C'est à Huningue, de décembre 1813 à avril 1814, qu'il se serait distingué en participant à la résistance de la ville assiégée, face à 30 000 soldats autrichiens et bavarois.

 

 

Pendant les 100 jours il fut élu député de Gray. Il devint ensuite général de la première légion de la Garde Nationale de Paris. En 1823 il se fit élire député par le collège des Vosges et de 1831 à 1842 il fut réélu cinq fois par le conseil de Jussey.

Il mourut à Paris en 1845.

Diane Régina Baconnière de Salverte 1934-2016

Faire le portrait de Diane de Salverte ne saurait être mon objectif à ce jour car je ne la connaissais pas suffisamment pour en parler avec une grande compétence.Aussi, à ce stade me contenterai je de faire part des informations en ma possession et de présenter des photos prise par Evelyne Joly qui a participé à l'inventaire du château et qui l'a rencontrée à plusieurs reprises.

Diane était certainement une "terrienne" attachée au terroir local. Elle avait des goûts vestimentaires simples qui ne correspondent pas à l'idée que l'on se fait d'une comtesse. Mais elle avait aussi un caractère bien trempé et rappelait à son interlocuteur la noble lignée que constituaient ses ancêtres, propriétaires successifs du château et dont elle était l'héritière.

Sa tâche fut lourde : il fallait qu'elle entretienne le château, gère les forêts et les terres dont elle avait hérité. Jusqu'en 2012 elle dirigea l'entreprise "Madame Baconnière Comte de Salverte" qui s'occupait de la production de céréales et de gestion de chasse. Avec Claire BACH elle était associée- gérante de "GROUP FORESTIER DE MARMIER"  qui avait en charge la gestion de ses forêts.

Des photos personnelles posées dans sa bibliothèque la montraient en tenue de cavalière, veste rouge, pantalon blanc. . Le dernier cheval qu'elle ait monté et qui vivait une retraite paisible dans le pré proche du parc s'était éteint en 2014 à l'âge de 40 ans. Sa famille possédait les couleurs "bleu et or" d'une casaque sous laquelle ses chevaux participaient à des courses hippiques.

Elle vivait seule dans son château accompagnée par trois employés dévoués...seule? pas tout à fait! Elle était toujours accompagnée par un petit chien, généralement un caniche, qu'elle emmenait partout dans ses déplacements. Très attachée à ses petits compagnons elle les faisait enterrer dans un petit cimetière, non loin du caveau familial des Marmier.

Tous les jours elle se rendait au Foyer Logement de Lavoncourt pour y prendre son repas de midi et le thé à 16h. Elle conduisait encore sa petite voiture bleue dotée de 2 bandes blanches "Gordini".

Elle était disponible pour faire visiter son château  à des touriste et même au Préfet!

Diane de Salverte n'hésitait pas à mettre "la main à la pâte" dans les travaux d'entretien! A plus de 80 ans elle peignait encore les fenêtres de sa demeure!

Le chant  était un de ses plaisirs, elle était membre de la chorale de l'Amicale de Lavoncourt "La clé des champs".

Toutes les photos de ce chapitre sont d'Evelyne Joly

 Avec le décès de Diane de Salverte se ferme la chaîne des sires et des dames de Ray qui ont participé à l'écriture de l'histoire du village, de la Région et de la France.

Le château,grâce au don fait au Conseil départemental, verra son intégrité préservée  conformément au voeu de Gabrielle que sa fille Diane aura réalisé!

Ses obsèques se dérouleront à l'Eglise de Ray le Mercredi 26 octobre à 14h30.

Qu'elle repose en paix à l'ombre de son château qui a traversé les âges .

Patrick MATHIE octobre 2016

Photo Est Republicain.

Photo Est Republicain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brian 23/12/2016 06:02

Grâce à vous, j’ai pu apprendre un tantinet sur la dernière propriétaire du château de Ray-sur-Saône. Je ne peux m’empêcher de respecter sa bravoure, car elle a tout fait pour préserver ce bijou historique.

Patrick Mathie 23/12/2016 10:07

Merci à vous.